• Il y a un peu de toi dans cet arbre.

    Qu'il pleuve, qu'il vente, ça vous laisse de marbre.

    Quand vient l'automne, ses feuilles tombent.

    Maintenant que vient le tien, ce sont tes cheveux qui succcombent.

     

    A tous les deux, le temps sera à la fois :

    Le meilleur de vos amis,

    Le pire de vos ennemis,

    Jusqu'à ce que l'on parle de vous comme on parle d'autrefois.

     

    Mais il y aura toujours sous nos pieds,

    La trace des années qui ont grandis ses racines.

    Mais il y aura toujours dans nos bras fragilisés,

    La trace des années qui ont grandis tes racines.

    votre commentaire
  • Je cours après le temps,

    Toutes ces années conquérantes

    Qui m'ont prises en otage

    Pour prendre les commandes de ma vie.

     

    La raison ?

    Les aiguilles de la pendule qui se disputent un contre la montre.

    Et  quand retentiront les douze coups de la mort,

    Mon costume de femme trop sûr de moi

    Se transformera  en un tas de cendre

    Appartenant à une femme surtout sûr de son amour pour toi.

     

    Lorsque la vie me relachera,

    J'emporterai avec moi le souvenir de cette course folle

    Et surtout les battements de ton coeur

    Effaçant le tic-tac des montres

    Parce que mon moteur ça a toujours été toi.

    votre commentaire
  • On a tous dans le coeur

    Un sentiment étrange.

    La seule certitude que l'on a pour l'heure,

    C'est qu'il est éconduit par un ange.

     

    Il porte dans ses mains,

    Les clés du destins;

    Cachent dans ses ailes,

    La décision de nous emmener au ciel.

     

    Il dirige notre vie

    Comme la rivière est guidée par son lit.

    Il donne l'amour

    Comme le soleil enfante le jour.

     

    Mais quand l'on aime à ne plus compter,

    Il juge que l'on en a eu assez

    Et le fait s'envoler

    En nous laissant le pleurer.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique