• J'ai tout occulté
    Le fil des souvenirs
    Tissus de frissons
    Fibres de peau.
     
    J'ai tout occulté
    Lambeaux de caresses
    Confettis de regards
    Poudre de baisers.
     
    J'ai tout emietté
    Lettes de candeur
    Roses de chimères
    Paquet de tromperies.
     
    J'ai tout brisé
    Draps d'élas
    Miroirs menteurs
    Passions inhibées.
     
    J'ai tout occulté
    Te donner
    Te donner... Ma chair nouvellenée
    Mon âme décontaminée... Délivrée du passé.
     
    Plus désaimée...
    Je me suis transvidée
    Dans le corps de la vie...
    Désormais... Aimée.

    votre commentaire
  • Une fontaine surgit au milieu du désert
    De l'eau à mon âme sèch
    Des perles lumineuses à mon coeur déshydraté
    Prunelles de l'attrait à mon espoir apporté.
     
    Un mirage surgit au milieu du désert
    Une silhouette à mes yeux ensablés
    Une main sur mes courbes dépéries
    Desirs charnels à mes rêves libérés.
     
    Un écho surgit du désert
    Une voie portée à ma ouïe
    Des mots de tendresse à mon émoi endolori
    Apaisement inopiné à mon amour meurtri.
     
    Un homme surgit du désert
    Une présence à mon âme esseulée
    Des "Je t'aime" à mon coeur harassé
    Amour pérenne à mes jours sans hardiesse.

    votre commentaire
  • Je te pleurs
    A contre larmes
    A contre coeur
    Mais coulent ces perles sur mes armes
     
    Je te pleurs
    A contre charme
    A contre pleurs
    Mais coulent mes perles sur tes armes.
     
    Pluie de torpeurs
    Quitte mes nerfs
    Quitte mes airs
    Vas, cours, au loin de mes heures.
     
    Pluie du bonheur
    Enrubanne mes colères
    Enrubanne mes rondeurs
    Viens, reste, aux creux de mes erreurs.
     
    De l'eau sur mon visage
    De l'eau sur mon corsage.
    Ne glisse pas dessus
    Bois mes sentiments sans retenus.

    votre commentaire
  • Tes regards dévoilés
    Sur ma chair de pécheresse
    Leurs jets tendres et enjoés
    Sur ma peau en sécheresse.
     
    Comme une caresse dérobée
    L'excellence d'une douceur veloutée.
    Deux prunelles sur le point de me dérouter
    Une attention aux délices envoûtés.
     
    Arkange au coeur edulcoré
    Prend ma main, vient la tirer..
    Pose sur mes lèvres séchée
    Cette passion au goût acidulé.
     
    Tes regards dévoilés
    Sur mes maux mal soignés
    Ce ne sont que des prunelles posées
    Sur un corps mal habité.
     
    Seulement à ma portée
    C'est le geste d'un éclat ravivé
    Le salut d'une existence esseulée.
    Mon âme orphelinee tu l'as adoptée !

    votre commentaire
  • Par une nuit fraîche
    Je t'ai recueilli.
    Dans mon coeur endolori...
    Je t'ai recueilli.
    La solitude s'est assoupie,
    Mes âmes et mes soleils, bourgeons d'hiver, se sont ouverts à la vie.
    Au champ de mon mal-être, les boutons des roses ont fleuries.
    Tu es mon envie,
    Mes songes, mes rêveries.
    Tu es l'eau de pluie
    Qui se fait douce, qui lave tout ce qui meurtrie !
     
    Et l'Amour ?
    C'est toi qui l'a enfanté
    Par des rimes et des rimes de poésie libérés,
    A bout de souffle tu n'as de cesse de l'insuffler.
    A genoux ensanglantés, tu le guide, me le fait visiter...
    Même les veines vidées.
    Le sang à terre et purifié
    Tout est bon, pour au grand jour, le faire brillé,
    Celui qui nous a lié.
    Et l'Amour ? Tout ton être en est parsemé !
     
    Par une nuit fraîche
    Je t'ai recueilli
    Aujourd'hui je me lève, je souris !
    Je t'aime d'infini et de pureté !
    Et l'Amour ? C'est nous qui l'avons enfanté !

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique