• Le temps d'une solitude

    Sur la fraîcheur d'une nuit
    Danse le corps de l'oubli.
    Mes songes dans sa noirceur
    Transpercent mon coeur.
     
    Faufilées entre les portes du passé
    Des images froisséees
    Se tiennent la main
    En narguant demain.
     
    Autrefois me chatouille
    Il danse sur ma dépouille.
    Sur le rythme de mon pouls
    Hier est un peu fou.
     
    Dans ma poitrine chante un bout de coeur...
    Il tend des larmes à mes pleurs.
    Avant c'était un peu de toi
    Désormais, c'eest un peu de froid.
     
    Sous mes yeux passent le présent
    Tu y es absent...
    Détenu par tes sentiments
    Naguère n'a pas eu la rançon du temps.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :