• IL NE RESTE QUE SEULEMENT

     
    Il ne reste seulement...

     
    Que les cendres de l'amour
    Tas de poudre aux yeux du glamour
    Effondrée au bitume
    Puis s'envolant sur les airs déconvenues comme d'extatiques plumes.
    Se targuent-elles d'être les mémoires d'un exutoire,
    L'exutoire des foules désaimées.

     
    Il ne reste que seulement...

     
    Les rives d'eaux délavées
    Pars les larmes d'âmes trouées,
    Dépravées... jugées, délaissées, piétinées... Arbitrairement.
    Tristes convalescences des rescapés purifiés
    Se sont conjointement noyées
    Dans les bas fonds de ces cuves d'apitoiements.

     
    Il ne reste seulement...

     
    Que trois petits gens
    Boitillant sur les trottoirs dépavés
    De l'avenue débauchée.
    Se mirent-ils mutuellement...
    Se joignent-ils promptement...
    Se déciment-ils, inéluctablement !

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :