• Brûlée vive

    Rien n'a vraiment changé.
    J'avais pourtant livré bataille
    Incitant les épées à s'entrechoquer
    Empilant les corps vêtues de côtes de mailles.
     
    Les lames virevoltaient dans le sens du vent,
    Lequel les emmenait contre les opposants.
    J'ai ordonné des feux de pailles
    Contre les femmes qui usaient et abusaient des détails
    Qui t'auraient détournés de moi,
    T'empêchant de devenir mon roi.
     
    Mais les choses n'ont pas bougées.
    Tu m'as détrôné,
    Brûlée vive,
    Consumée par le feu et la haine qui t'avive.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :