• Petit pantin de bois
    Se fait mener par le bout des doigts
    Dansent des centaines et des centaines de fois
    Sur des airs qu'il ne comprend pas.
     
    Petite et douce marionnette
    Ne connaît que le chant des aiguillettes
    Se rencontrant pour le faire trémousser dans des piécettes
    Pour des garçonnets et des fillettes.
     
    Petit pantin de bois
    N'a pas de chez soi
    Traîne dans un coin sans toît
    Bien au froid.
     
    Petite et douce marionnette
    Se sent seule et fluette
    Dans ce monde de magie et de paillettes
    Qui les mènent à la baguette.
     
    Petit pantin de bois
    Dans ses rêves croît
    Qu'il est une petite et douce marionnette
    Qui vit d'amitié et d'amourettes.
     
     

    1 commentaire
  • Il faut !
    Que je trouve les mots
    Un peau d'eau
    Pour attirer mon héros, noyer mes défauts.
     
    C'est impératif !
    Mon présent passif
    Doit embrasser un futur explosif
    De mille feux d'artifices.
     
    Je dois !
    Décroiser les doigtss
    Faire de bons choix
    Ne plus rester recroqueviller sous ma croix.
     
    C'est obligatoire !
    De me laisser émouvoir
    De le voir...
    Sans yeux noirs.
     
    Il faut... Absolument !
    Sans perdre de temps
    Croire au prince charmant
    En rencontré un... Dans pas longtemps !

    votre commentaire
  • Il est temps d'être heureux !
    Se dire... La vie se fait à deux.
    Ne plus la regarder avec de grands yeux
    Ne plus n'être qu'envieux !
     
    Il est temps...
    De sourire joyeusement
    D'ouvrir les bras en grands
    D'avoir des gestes pleins d'élans.
     
    D'être heureux...
    Pas un enjeu !
    Un devoir, un droit au mieux
    Avant de se faire vieux !
     
    Il est temps d'être heureux !
    Se regarder joyeux
    S'offrir amoureux
    Ne faire qu'un mais être deux !

    votre commentaire
  • Un de plus, ajouter un couvert mon cher.
    Ce soir, au bord de la mer
    Après quelques verres
    Je vous tendrai quelques vers
    Emprunts de sentiments natifs de naguère,
    Survivants à l'invincible hier.
    Aujourd'hui tojours en mes terres,
    Je ne saurais plus me taire !
     
    Sous mon pull-over,
    Cachés, chamaillés, à couverts, mes sentiments vont plairent ou déplairent;
    Il fait froid... Fera amer
    Si vous échappe à terre
    Mon coeur de verre...
    Toutes mes prières
    Tiennent dans votre univers.
     
    Ajoutez un couvert
    Mon cher.
    Ce soir, près d'un éclair
    Je vous tendrai mon Amour dans des vers.
    Votre coeur sera ouvert.
    Enfin... Je l'espère.
    Du bout de ma vie de verre...
    Je ne saurais plus me taire !

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires