• Merci...
    A tous les visiteurs qui viennent ici.
    Je vous remercie
    De ne pas me tenir dans l'oubli.
    Si le blog survie
    C'est grâce à vous ! MERCI !
     

    votre commentaire
  • Là-bas sur ton île
    Si je cherche mon exil
    Que je n'y trouve que le tien, d'exil
    C'est parce que là-bas, c'est ton île.
     
    Si je cherche ton essence
    C'est parce que je perds tous mes sens.
    Je viens près de tes eaux
    Pour retrouver ta peau.
    Si mon coeur est quémandeur...
    Qu'est-ce que ma vie sans tes heures ?
    Sans tes lueurs ?
    Je te le demande enchanteur !
     
    Ici sur ta plage
    Les pieds sur ta Terre...
    C'est ici que j'aménage.
    Tu me regardes, sans me comprendre,
    Je suis venue me rendre.
    Un genou à terre...
    Je me vois dans tes yeux verts.

    votre commentaire
  • Visage de l'amour, visage du péché
    Je l'aime et je faute...
    Comme une ballade romantique et soudain une fausse note...
    Je t'embrasse, de sitôt vais me confesser.
     
    Porteur de bonheur, enfant du diable
    Tu m'envoles... M'embellies.
    Tu m'enlève... Me cherrie.
    Et de moi ? Pas un débat, ça m'en accable.
     
    Réflecteur de lumière, détenteur de l'ombre...
    Mes sentiments se bousculent, s'encombrent !
    Mon coeur... Tu l'élances !
    Mon corps... Tu l'influences !
     
    Au nom de ce fruit défendu...
    Pardon de ne pas avoir tenu !

    votre commentaire
  • Un messager frappe à ma porte
    A travers lui brille un esprit novateur.
    Des gardes de joies l'escortent
    L'affection est son chauffeur.
     
    Ce messager s'en va puis s'en revient.
    Dans ses mains scintille un portrait
    Ses traits... Ce sont les tiens.
    Sur tonn visage l'amour y sourit, du moins l'on dirait.
     
    Comme si tu avais revu le jour
    Comme si tu avais redonné ton premier soupir
    Sous les lumières éteintes d'un crépuscule
    Pour trouver dans cette première nuit celles qui nous on unit.
     
    Aujourd'hui, j'ai vu un troubadour.
    A travers un autre, je l'ai vu sourire...
    Je nous sens revivre
    Nous nous respirons... Notre mort s'évanouïe à son tour.
     
     

    votre commentaire
  • Faites-moi pleurer
    Sortir de ce corps tâché
    L'amour et la haine que j'ai souillé.
    Videz-moi pour me purifier.
     
    Mes anges et mes démons... Je les assume
    Mes sagesses et mes jurons... Ils me consument.
    Je suis blanche, je suis noire
    Je flanche, j'ai de l'espoir.
     
    Je sanglote comme je ris
    Je concède et je nie.
    Je suis fausse... Je suis vraie...
    Mais si la voie me traversait ?
     
    Je l'aurais trouvé... Elle m'aurait accueillie ?
    J'aurais su écouter l'eau des montagnes qui m'aurait invité dans son lit ?
    Aurais-je été malheureuse pour être repenti  ? Et si ?
    Me serais-je repenti par malheur ? Et si ?
     
    A vous qui me jugez !
    A vous qui me cataloguez !
    Je vous regarde et vous souris !
    Je vous dis adieu et je vous oublis !
     
    Sagesse ! Je serais à toi... Je serais toi !
    Sagesse! Donne-moi le temps de venir à toi... De trouver la voie...
    Sage est celui qui use de la folie... Fou est celui qui reste sage !
    C'est dans l'erreur que j'ai appris, respirer a été mon apprentissage.
     
    Sagesse ! Je t'épouserais...
    Je porterai ton nom !
    A toi je viendrais...
    Détachée je suis et serais !

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires