• Nous n'étions pas vraiment mort
    Ni tout à fait vivant !
    Mais qu'est-ce qui nous animait alors
    Si nous étions perdus dans le néant ?
     
    Nous ne sentions plus la force de nos corps
    Les périples ne nous demandaient plus d'efforts.
    Sans avoir tout à fait raison, nous n'avions pas tout à fait tort
    Sans faiblesse nous n'en demeurions pas plus fort !
     
    Nous résidions dans une étrange demeure
    Où aucune lumière ne jouait de sa lueur.
    Les murs s'imposaient de par leur hauteur,
    Ils séquestraient nos leurres !
     
    Retenus entre ici et ailleurs,
    Le temps se maquillait d'une inquiétante pâleur,
    Se vantant d'avoir été le vainqueur
    De notre amour et de ses peurs.
    Oui... Nous nous aimions ! Là était notre plus grande frayeur ! 

    votre commentaire