• Un mot,

    Un son qui sort de la bouche

    Qui fera mouche

    Qu'il soit de trop

    Ou qu'il soit beau.


     

    Des mots,

    La traduction d'une pensée

    Ou bien d'un sentiment

    Qui sera jugé

    Ou apprécié justement.


     

    Aucun mot,

    Un long silence

    Ou une pudeur.

    Certains en souffriront l'indifférence

    D'autres l'estimeront à sa juste valeur.


     

    Certains mots font du bien

    Mais à force de les prononcer

    Ils ne servent plus à rien

    Car ils perdent de leur sensibilité.


     

    D'autres sont pires qu'une asphyxie

    Et font une vraie tuerie.

    Même s'ils ne sont plus dits

    Personne ne les oublies.


     

    A croire que le mieux qui reste à faire

    Est encore de se taire...

    votre commentaire
  • Les vagues s'écrasent contre les récifs

    Mais la marée est basse.

    Les feuilles des arbres tombent à terre

    Mais nous sommes en été.

    L'encre de mon stylo a séché

    Mais il écrit encore.

    J'entends ta voix qui me parle

    Mais tu n'es plus là.

    Je n'ai plus de sang dans mes veines

    Mais je saigne encore.

    Mon cœur ne bat plus

    Mais je suis encore en vie.

    Tu es parti avec mon cœur

    Mais je t'aime encore.

    La vie nous a séparé

    Mais la mort nous fera nous retrouver.


     

    votre commentaire
  • Regarde là-bas

    L'horizon qui rejoint le firmament.


    On dirait un bateau sans mât


    Qui flotte vers le paradis blanc.




    L'océan coule dans son berceau


    Pour aller à la rencontre des nues.


    Quand il y sera parvenu


    La nuit ne sera plus qu'un vieux radeau


    Bercé par le chant des oiseaux de nuit.


    Quand il aura repéré où s'échouer


    L'aurore ira le repêcher


    E le relâchera ce soir pour qu'à nouveau il s'enfuie.


    votre commentaire
  • La nuit tombe...

    Je succombe

    A cette colombe

    Qui, une nouvelle fois incombe.


    La lumière de la lune

    M'emmène vers des dunes.

    Elles représentent mes rêves diurnes

    Commes les nocturnes.


    Quand la nuit s'avance,

    Elle justifie mon absence.

    Je peux me noyer dans le silence

    Sans subir de remontrances.



    La nuit est pour moi, la seule routine

    Qui ne se fait pas assassine.

    Elle serait plutôt ma meilleure copine

    Parfois même... un peu coquine !

    votre commentaire